L’entonnoir inversé de l’idiot

Comment la désinformation se propage sur toutes les plateformes en vertu du Reverse Idiot Funnel:

So as you can see in the diagram above, misinformation, disinformation, and more formalized conspiracy theories, regardless of what they’re about, all basically start with one idiot. That user posts something dumb, either on purpose or because they don’t care enough to factcheck themselves, and then other idiots and your general rogue’s gallery of internet goons latch on to it. These people then amplify it in their own ways — Telegram channels, Facebook groups, YouTube videos, etc., and then usually at this stage things get confusing. This is when it becomes impossible to tell who believes what they’re posting and who is just mindlessly sharing stuff because it’s fun. By the next stage of the RIF, the dumb thing has become so spread out and ubiquitous that it’s now made its way into the screens of millions of normies, who are usually on Facebook, but also Instagram and WhatsApp. I also drew a small line in there for children on TikTok because this is increasingly true for them, as well. From here, you get right-wing publishers, with Fox News being at the top, and thousands of smaller blogs beneath them. And, then, usually, finally, you get Russian and Chinese state media. Though, there’s a lot of back and forth between Fox News and Russian media because the internet is a non-linear system. This chart also works if you read it in reverse tbh.

Ça ne prend parfois qu’un idiot.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, libre
    J’veux pas qu’ils jouent pis ah, faut je plaire à mon coach. Non, faut tu jouzes libre.
  • Michel Bergeron, qui a des principes
    Écoute bien, on dit souvent: ce qui se passe dans le vestiaire demeure dans le vestiaire. Mais quand t’es pu dans le vestiaire, tu peux revenir en arrière.
  • Gilbert Delorme, à propos de Tom Brady
    Moi Brady, Brady y’avait été mon prix citron j’pense quand il avait engueulé ses linemen, parce que justement si t’as pas de ligne offensive, t’as pas d’attaque, ils te protègent pas. Pis tsé tu peux pas dans l’fond… chier sur la main, je sais pas comment dire ça, sur la main qui te nourrit.
  • Martin St-Louis, à propos de Nick Suzuki
    Tsé, Nick, joue, y’a beaucoup d’échec dans sa game. C’est pas, y joue pas aux dames. C’est des joueurs intelligents mais y’a beaucoup d’échecs dans leurs décisions pis leurs games.
  • Martin St-Louis, à propos du désavantage numérique
    C’est difficile un peu pour notre avantage numérique, pis ça donne des grosses minutes aux gars qui tusent. C’est difficile.

Infolettre

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, libre
    J’veux pas qu’ils jouent pis ah, faut je plaire à mon coach. Non, faut tu jouzes libre.
  • Michel Bergeron, qui a des principes
    Écoute bien, on dit souvent: ce qui se passe dans le vestiaire demeure dans le vestiaire. Mais quand t’es pu dans le vestiaire, tu peux revenir en arrière.
  • Gilbert Delorme, à propos de Tom Brady
    Moi Brady, Brady y’avait été mon prix citron j’pense quand il avait engueulé ses linemen, parce que justement si t’as pas de ligne offensive, t’as pas d’attaque, ils te protègent pas. Pis tsé tu peux pas dans l’fond… chier sur la main, je sais pas comment dire ça, sur la main qui te nourrit.
  • Martin St-Louis, à propos de Nick Suzuki
    Tsé, Nick, joue, y’a beaucoup d’échec dans sa game. C’est pas, y joue pas aux dames. C’est des joueurs intelligents mais y’a beaucoup d’échecs dans leurs décisions pis leurs games.
  • Martin St-Louis, à propos du désavantage numérique
    C’est difficile un peu pour notre avantage numérique, pis ça donne des grosses minutes aux gars qui tusent. C’est difficile.

Flux Le club des mal cités

  • Jérôme Blanchet-Gravel, à propos des régimes carcéraux chinois et canadiens
    Toute notre brochette de chroniqueurs ultra-sanitaristes, comment ils vont se démerder avec le cas chinois? Ils vont dire: ah c’est pas pareil! La Chine c’est pire, on peut pas comparer. Mais y’a quand même des fois des parallèles, désolé, mais là on parle de gens qui se lèvent contre la politique du confinement. […] Donc […]
  • Maxime Bernier, à propos de la répression en Chine et au Canada
    On a vu Trudeau défendre les manifestants en Chine contre les mesures COVID, qui veulent regagner leur plus de liberté. Donc deux poids, deux mesures encore une fois, on fait la promotion de la démocratie et des droits individuels à l’extérieur du pays, mais ici au Canada, on fait le contraire, M. Trudeau bafoue ces […]
  • Maxime Bernier, qui voit dans le jeu de Justin Trudeau
    Moi je pense que ce que fait Trudeau, c’est effectivement désarmer à moyens termes les Canadiens et qu’il y aurait juste la police qui aurait le droit d’être armée en bout de ligne. Et si on va jusque là, ben c’est ce qui se passe dans les pays totalitaires.
  • Olivier Lemieux, qui y est presque
    Alors vous voyez la une en kiosque demain. Alors il parait aux côtés des maires de Granby, de Sherbrooke, aussi de Laval, alors entre autres, Catherine fout rien. Fournier pardon.
  • François Legault, qui a une définition flexible du consensus
    J’étais content de voir le débat évoluer sur le tunnel Québec-Lévis. Il me semble, je sens un certain consensus, au moins pour les deux voies sur quatre pour le transport en commun. Je sens un consensus, on avance, on avance.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.