brûlot

Une baudruche bilingue pour appuyer le DG anglophone de Canadien: retour vers la Grande noirceur

Peuple du Québec, réveillez-vous! Wake up!

C’était bien mignon, les vendeuses de brassières unilingues au centre-ville pis les restos de pizza à la dénomination anglophone à Laval.

Mais là on s’attaque au cœur de notre identité.

Le plus gros affront à la culture québécoise depuis Aline.

La pire nouvelle au Canada après l’arrivée des Tim Biebs, les Timbits à saveur de diabète en hommage à Justin Bieber.

Avez-vous vu ça? Juste à y penser, ma toilette trépigne.

Mais c’est encore pire. On s’attaque à Canadien. La sainte Flanalette.

Nos glorieux!

Petit à petit, ils nous ont dépossédés de notre équipe. Petit à petit pour pas qu’on s’en rende compte. Comme une fucking frog dans l’eau jusqu’à ce que ça bouille.

Ils planifient ça depuis qu’ils ont perdu les Maroons.

Ç’a commencé quand ils ont sacré Serge Savard dehors.

Dehors Serge, dehors.

Après ça ils ont remplacé les joueurs de chez nous avec le CH tatoué sur le coeur par des joueurs d’ailleurs, avec des tatouages tribaux sur les pipes.

Le grand remplacement.

Fini l’époque de la résistance ! Fini le temps où Mike Ribeiro pis Pierre Dagenais prenaient d’assaut la rue Crescent pour défendre nos valeurs !

Fini!

Mais c’est pas tout. Par-dessus ça, on a eu un recruteur qui ne recrutait jamais du monde d’ici. Pendant 20 ans. 20 ans de grande noirceur.

Ensuite ils ont engagé un coach… qui marmonne.

C’est-tu pas assez pratique ça?

On ne comprend rien de ce qu’il dit. Pas mal sûr que si on l’écoutait au ralenti, on découvrirait qu’il parle la langue de Lord Durham.

Pis là, cette semaine: dehors le Directeur général francophone. Ramasse tes cliques, tes claques pis ton veston à froufrous, pis scram!

Ils ont nommé Jeff Gorton, un unilingue anglophone comme VP hockey, pis ils vont trouver un francophone de service pour l’appuyer.

Ben je l’ai dans le gor-Gorton cette nouvelle-là!

Plus de joueurs francophones, plus de Directeur général francophone… il va rester quoi?

Les tounes de Loco Locass entre deux buts du Toronto? Je ne peux pas croire que Biz accepte d’être l’idiot utile de la clique de Westmount.

“Allez, allez, allez, allez ” vous faire voir!

Savez-vous ce qu’il a dit en conférence de presse Gorton? “Be patient with me. I will try to learn (French)”.

Nous manquait plus rien que ça, un autre qui va faire semblant d’apprendre le français. Il a même essayé une phrase en français. Il a dit « j’accepte le rôle avec less canadian ».

Less qui veut dire “moins” en anglais.

Y’a tu juste moi qui voit ici là un lapsus qui cache un objectif assimilateur génocidaire?

C’est sûrement pas juste moi. Vous l’avez entendu aussi hein?

Tu parles d’un nom en plus, Gorton. Il n’aurait pas pu s’appeler Gordon comme tout le monde? C’est comme quelqu’un qui s’appelle Gonthier au lieu de Gauthier.

Arrêtez de nous niaiser!

“Ah mais ils vont choisir un nouveau directeur général francophone, Geoff Molson l’a dit”.

Pauvre sot.

C’est à cause de cette ignorance nonchalante que l’empire de la bière flatte peut se servir de nous comme d’une carpette sur laquelle essuyer ses chaussures Browns achetées au Centre Rockland …

Nous sommes les nonos blancs d’Amérique. Oui, je l’ai dit. Annulez moi, je m’en fous!

C’est la caissière de chez Eaton all over again!

Pas assez futés pour réaliser que le vrai boss, ça va être Gorton, pas le sous-fifre, le pantin, la marionnette, le guignol, la baudruche qu’ils vont nommer pour traduire ses décisions.

Ce ne sera qu’un fou du roi, là pour amuser la plèbe. Mettez donc Alexandre Barrette et Anaïs Favron en rotation tant qu’à y être!

Tout ça, juste pour que les francophones ferment leur gueule.

Pis quand cette direction bicéphale va avoir fait de mauvais échanges, mettons échangé un Suzuki contre une Yaris, ben c’est qui qui va être blâmé?

La pauvre potiche bilingual qui joue le rôle de DG de façade.

Aux vidanges!

Pis on va en prendre un autre. Un autre qui maîtrise encore moins bien le français comme Saku Koivu ou Maxim Lapierre.

Parce qu’il y en a plein de candidats en lice. Plein de monde prêt à aller se faire entuber par l’élite anglophone, comme dans le temps de Newsy Lalonde.

Tous d’anciens joueurs, d’ailleurs. Je ne voudrais pas insulter les anciens joueurs de hockey, mais tsé, je ne suis pas sûr que c’est à eux que je confierais mes rapports d’impôt. Je ne leur laisserais même pas calculer le pourboire au resto.

Mais Molson lui y dit: je vais leur confier la chose la plus importante au Québec, Canadien.

Ça ne leur tenterait pas de faire comme les A’s d’Oakland et de prendre un wiz des statistiques avancées comme Brad Pitt?

Ou même juste quelqu’un qui a ses maths fortes ?

Pis pourquoi pas une femme tant qu’à y être? Elle serait aussi bonne, et en bonus, elle ne repêcherait jamais les Logan Mailloux de ce monde.

Ben non, c’est ben que trop macho, le monde du hockey.

Non, Gorton va nous choisir un opportuniste, un béni-oui-oui qui va aller se faire pitcher des tomates pendant que lui va manger son foie gras avec Michael Rousseau pis Mordechai Richler au Beaver club.

Les trois ensemble, à s’égosiller avec leurs bedaines cossus pis leur parfum qui sent l’indécent.

Gorton qui est américain en plus! Un américain, pour diriger Canadien.

Ça va être quoi la prochaine affaire?

Un chinois?

L’appropriation culturelle c’est mal… sauf quand on s’approprie la culture de ces bougres de Canadiens français?

Il s’en vient ici avec ses gros sabots hégémoniques faire le grand reset à Canadien.

Enfoncer les touches control, alt et delete de nos Glorieux. Peser sur la pinouche en métal du CH avec un pousse-mine pour le remettre à la configuration du temps des factries.

Tout ça sous le regard bienveillant de Geoff Molson, dont l’ancêtre a combattu les patriotes en 1837, je vous le rappelle, même si ça n’a pas rapport.

Et nous, on regarde ça tout mollement dans notre El-ran, avec notre Molson tablette, et on ne fait rien.

Parce que la colonisation a bien meilleur goût.

La Révolution tranquille a pris son envol quand Maurice Richard a été injustement suspendu pour avoir accidentellement cassé la yeule d’un gars d’une trentaine de coups de poing. Et là, la révolution s’éteint avec l’arrivée d’un DG amaricain.

Si c’est ça le Canadien moderne, ben moi je mets le fanion sur mon char en berne.

Add comment

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.